Menu de la semaine #6

Par défaut

Toutes les semaines, un choix de 5 soupes toutes plus appétissantes les unes que les autres pour garder la forme sans sacrifier l’équilibre !

Gruel : Dizraeli & DownLowThe Leroy Merlin Mixtape

Dynamite ! L’excellent emcee Dizraeli délaisse les Small Gods pour  DownLow et voilà une The Leroy Merlin Mixtape bien bonnarde en forme de préquel au Leroy Merlin EP à venir le 10 mars ! Ces deux-là se connaissent bien, ils s’étaient déjà croisés sur le très bon Everyone’s A Winner en 2013 (déjà !) et ici, la recette reste la même : du pur bon boom-bap anglais sans prise de tête avec sa dose de folie ! Le flow élastique et bavard de Dizraeli fait du bien à écouter, imaginatif, hyper-actif et même drôle, le gars de Bristol ne refait pas le monde, mais cette mixtape fout la banane ! C’est du hautement qualitatif, ça rappe à l’instinct, ça rappe bien, c’est gavé de références diverses (et même de la chanson française), on bouge bien la tête en se régalant de chaque pistes avec un sourire benêt surtout que les productions de DownLow sont simples et géniales. Si on rajoute à ça les présences de Nathan Feddo, Chango ou Jakaboski, on n’a plus qu’à attendre avec impatience le 10 mars !

 

Souper Spout’

Soupe au poivre : Tenshun & BonzoSplit Mutilation

Âmes sensibles passées votre chemin, oreilles sensibles passées votre chemin ! Tenshun et Bonzo font dans le glitch-hop masochiste avec une ÉNORME dose de noise aux beats ultra-massifs et saturés qui vont bien et une autre ÉNORME dose de drum’n’bass décadent. Gavé de bruits parasites, Split Mutilation est une déflagration sonore à 100 à l’heure, et moi, ça me ravit ! L’affaire vous lavera des oreilles ou vous les détruira, c’est au choix ! Moi, j’ai embarqué avec un plaisir assez malsain dans les circonvolutions occultes des deux beatmakers qui bizarrement vous donneront envie d’y revenir avec une attraction dangereuse !

Souper Spout’

Potage féminin : Lingua Franca – S/T

Découverte sur le Weekend at Brodie’s de Dope KNife (dont nous parlions un peu là), la rappeuse d’Athens lâche maintenant un premier vrai album solo et le résultat est gagnant ! On est directement hypnotisé par sa voix et son flow plein de confiance, de technique et de complexité verbale, la gonzesse s’est rodé aux battles, ça se sent ! Lingua Franca a un style saccadé frais, charismatique (car parfois chanté), hyper-intéressant et surtout très personnel, et pour ne rien gâcher, cet album éponyme est gavé de beats abstraits discrets mais réussis et surtout d’un esprit boom-bap intelligent et intelligible ! Coup d’essai, coup de chef !

Souper Spout’

Soupe qu’on attendait pas : Nolan The Ninjalo-fi flips.

L’année dernière, Nolan The Ninja avait lâché un He(art) lourdement armé. Le gars maniait le verbe comme si on montait des lunettes de précision sur un bazooka M28, l’emcee de Detroit te visait la tête bien et te l’abîmait bien aussi ! Forcement urbain, on pensait à un Sean Price mixé à la surmultipliée avec un Vinnie Paz dans la fleur de l’age. Ça, c’était l’année dernière, car là, ce même Nolan The Ninja vient de nous fabriquer un bonbon au miel ! Un album fait de remixes et de remodelages de tubes RnB et rap version Golden Age, c’est le grand écart, mais le truc fonctionne admirablement bien avec fraîcheur et invention. lo-fi flips. s’avale tout cru !

Souper Spout’

Potage à la bien comme d’hab’ : Tha God Fahim – Dreams of Medina 2

Le mois dernier, c’était Tha Dark Shogunn Saga Vol. 2 et son coté western samouraï ; cette fois-ci, c’est Dreams of Medina 2 qui va vous régaler ! Les ambiances boom-bap minimales et sobres sont là, mais ici elles sont bien moins sombres qu’à l’accoutumée, et pourtant c’est le gars d’Atlanta qui assure la moitié des productions (avec les excellents Knxwledge et Al Divino). En pièce centrale, on a toujours le flow hargneux et plein de morgue de Tha God Fahim, toujours archi-présent, toujours archi-jouissif !

 

Souper Spout’

Menu de la semaine #4

Par défaut

Toutes les semaines, un choix de 5 soupes toutes plus appétissantes les unes que les autres pour garder la forme sans sacrifier l’équilibre ! 

Soupe du turfu : Strange_U#LP4080

Le retour de Strange_U s’annonçait bouillant ! Bouillant car le duo londonien fait maintenant parti de l’écurie/crew High Focus (événement fêté comme il se doit ici) ! Bouillant car ce #LP4080 a été savamment teasé à grand coup de clips tous plus barrés les uns que les autres (Shots, Zuul ou Grizzle) ! Bouillant car quand on voit Lee Scott, Jehst ou Cappo en guests, on a les yeux qui pleurent ! Bouillant enfin, parce que #LP4080 = 2 fois #EP2040 et que si c’est le cas, Kashmere (aka Lord Rao) et Dr Zygote auront enfanté d’un monstre ! Et bien, c’est le cas ! L’album est juste monstrueux ! Sur un fond de théories du complot, de sci-fi, de drogue, de délires, de sexe et de sauvagerie version comics à la Kool Keith du turfu, les beats colossaux de Dr Zygote et ses incrustations de jeux d’arcade extraterrestres inventent le Nintendocore version rap psychédélique. Et puis, il y a la puissance de Lord Rao au bord de la saturation à chaque rime et son flow d’éléphant à la MF Doom biberonné à coup de grime, eskibeat et autre sublow ! #LP4080 est une agression sonore, un album en mouvement plein de morgue et d’arrogance fait d’expérimentations 8-bit massives et pourtant tellement dynamiques et bonnardes, de titres avec des productions pétries d’énergie sombre et d’une violence presque palpable comme constante cosmologique. Les deux Strange_U impressionnent par leur maîtrise, un peu comme s’il y avait un chef d’orchestre dans le ballet massif et inquiétant des étoiles d’une galaxie située de l’autre coté de la Manche ! GRAND ! GRAND ! GRAND !

Souper Spout’

Potage Big Brother : Dope KNifeNineteenEightyFour

Après un excellent Weekend At Brodie’s EP sorti l’année dernière, le patron de Dope Sandwich Productions lâche un extraordinaire premier album long format avec sa dose de rafales de rimes lourdes, de beats tout aussi lourds, de noirceur, mais avec quelques éclairs de folie un peu à la Aesop Rock qui font la singularité du truc. Dope KNife qui assure ici micro et production fait ainsi souffler un vent de paranoïa orwellienne jubilatoire sur l’ensemble de NineteenEightyFour et si on rajoute Ceschi et Sage Francis en guests de luxe, on n’est pas loin du sans faute !

Souper Spout’

Soupe en chaud-froid : Quelle ChrisBeing You Is Great, I Wish I Could Be You More Often

Ça va faire 5 ans qu’on suit l’évolution de Quelle Chris, depuis 2Dirt4TV et l’énorme Niggas Is Men (qu’il faut écouter !), on y croisait déjà ses potes Cavalier, Tanya Morgan, Denmark Vessey, depuis le gars de Detroit est passé chez Mello Music Group, un label dont le cool lui allait comme un gant, 3 albums ont suivi, mais selon moi, il manquait un gros truc… Et bien, on l’a ! Quelle Chris n’est pas juste un rappeur cool, car Being You Is Great, I Wish I Could Be You More Often est grand ! Les pistes et les ambiances s’alternent avec magie et le flow lent, décontracté mais réfléchi de Quelle Chris prend de l’écho dans l’introspection et la bipolarité qui font basculer l’album dans une autre dimension plus morose et dépressive. Dr. Quelle et M. Chris quoi !

Souper Spout’

Soupe à 6 mains : Seez MicsWITH

En 2014, Seez Mics nous avait scotché avec le précis, original et tribalement parfait Cruel Fuel. Depuis cette date, silence radio, mais nous avons bien fait d’attendre, car le rappeur de D.C. revient bien entouré ! Lui, plus 2 emcees différents par piste ! C’est le concept de WITHSeez Mics prête le micro,  ça donne des rencontres assez dingues puisqu’on croise aussi bien Ceschi (encore lui !) et Adeem que Napoleon Da Legend ou Uptown XO. Surtout que Scott Kuzner assure les productions et que comme sur Cruel Fuel, c’est excellent !

Souper Spout’

Potage anti-Trump : LushlifeMy Idols Are Dead + My Enemies Are In Power

Autant Plateau Vision est culte, autant le Ritualize de l’année dernière m’avait déçu… Et au final, My Idols Are Dead + My Enemies Are In Power vient de me réconcilier avec Lushlife ! En réponse directe à l’investiture et au début de mandat de Donald Trump, l’album est brûlant avec pas mal de flows fervents et engagés, écoutez juste les arrivées de Killer MikeBilly Woods et Kool A.D. pour comprendre ! Bien sûr, certaines pistes ont un coté synthé pop que je n’aime pas, mais quand le Phildelphien fait dans le hip-hop aérien à l’ancienne ou rentre-dedans version 2017, j’embarque direct ! L’enchaînement This Ecstatic Cult / The Heart Is An Atomic Bomb nique tout par exemple ! Et puis tous les fonds générés par les téléchargements iront à l’American Civil Liberties Union. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Souper Spout’