Menu Du Jour #119

Par défaut

Tous les jours, un choix de 3 soupes toutes plus appétissantes les unes que les autres pour garder la forme sans sacrifier l’équilibre !

Soupe à l’encre : Jeremiah Jae – A Cold Night

Toutes les sorties signées Jeremiah Jae sont des petits événements qui secouent le microcosme mondial du hip-hop underground, pourquoi ? Car toutes les sorties estampillées Jeremiah Jae sont des merveilles ! Alors oui, cette année le gars s’est fait un peu plus discret, mais voilà qu’il vient de lâcher coup sur coup deux concentrés de créativité, deux petits chefs d’œuvre : Holy Smoke avec Zeroh et ce A Cold Night justement ! L’album se veut comme une « ode » dont le thème et le ton sont sa ville, Chicago. On est dans le froid, dans la glace, dans la noirceur, aussi bien du coté des sublimes productions que du flow monocorde de Jeremiah Jae, mais je ne sais pas, il y a une petite lueur d’espoir sur chaque piste, un truc lumineux, une flamme dans la nuit éternelle qui fait de A Cold Night une singularité énigmatique et crépusculaire mais éclairée par une lune brillante. IMMENSE !

Souper Spout’

Soupe anti-bars à soupes : Dregs One & Brycon – Invasion Of The City Snatchers

Les deux vieux gars de la Bay Area que voilà ont des trucs à dire, des choses importantes à raconter sur leur ville, San Francisco. Invasion Of The City Snatchers parle d’une invasion d’ombres, de hipsters et de flics, une sorte de lutte des classes au niveau local entre autochtones dans la merde et envahisseurs gavés par une gentrification cautionnée par l’apathie libérale de 2016. Dregs One pose son verbe fort et clair sur des productions signées Brycon (lui, on en parlait ici et  et on avait bien raison), l’accord est parfait, ça sonne vétéran, ça pue la classe, le message est là et l’album coule pourtant tout seul même avec ta tension inhérente, du grand art !

Souper Spout’

Soupe au miel : Shungu – All Stars Vol. II

De quoi ? Je n’ai encore jamais fait de soupe avec du Shungu ? Erreur !!! Et pourtant depuis que je l’ai découvert en 2014 avec sa série de beat-tapes sur les signes du zodiaques (pourquoi pas ?), je suis fan de son abstract smooth alambiqué gavé de références jazzy et cool ! Je me rattrape donc avec son All Stars Vol. II, la recette est la même : de la classe, du rêve, du boom-bap à la bien et un art de l’échantillonnage toujours pointu pour l’américano-belge, bref le truc parfait pour chiller pépère sur le canapé !

Souper Spout’

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s