Menu du jour #117

Par défaut

Tous les jours, un choix de 3 soupes toutes plus appétissantes les unes que les autres pour garder la forme sans sacrifier l’équilibre !

Potage chaud-froid : Blu & Union Analogtronics – Cheetah In The City

On le sait, Blu a l’habitude de travailler avec un seul producteur pour un projet entier et de ne pas faire dans le mélange, c’est encore le cas avec ce Cheetah In The City et on ne peut que lui donner raison vu la qualité du truc ! L’emcee californien continue donc à peine deux mois après l’excellent et cloudesque Open Your Optics To Optimism avec le duo de beatmakers parisiens Union Analogtronics seul aux commandes. Le son des deux français OJ et Gold va peut-être vous surprendre, le flow de Blu aussi. Dynamique, limite cinématographique (l’histoire d’un gars qui se métamorphose en guépard…), organique (même au milieu de beats futuristes et de relents parfois trop synth-pop à mon goût), entre hip-hop urbain et électro cloud chip glacial, Cheetah In The City souffle le chaud et le froid, et l’accord est archi-réussi. Blu quant à lui sait adoucir son flow comme il le faisait sur Below the Heavens ou le muscler à la demande, du grand art et deux grands écarts en prime !

Souper Spout’

Potage déstructuré : Odeeno – My.Fem.prt.3 / Frnds

J’avais kiffé son ∆bscnse l’année dernière, pareil avec SwtrWrap, mais s’il ne fallait qu’en garder un, ce serait ce sublime My.Fem.prt.3 / Frnds, dans le style c’est assurément un des gros trucs de l’année ! Le beatmaker italien dépouille encore plus son art et crée une musique fait de titres courts qui s’immiscera dans votre cerveau dés la première minute. Son turntablism hantés de fantômes entre abstract hip-hop et feel good music par les kicks vocaux atteint des sommets de déconstructions et de reconstructions de morceaux à la manière de Knxwledge, fatalement on pense au californien quand on écoute Odeeno. Imprégné d’une certaine nostalgie aérienne et de fréquences aussi planantes que sexy ou street, My.Fem.prt.3 / Frnds est une merveille pour qui sait lâcher prise…

Souper Spout’

Soupe au piment doux : Chris Jay – The Day She Ran Away

Pour un premier album, c’est une sortie archi-réussie, une petite merveille d’EP ! La canadienne Chris Jay épaulée ici par ses deux compatriotes beatmakers Die-Rek et Cream of Beats claque un The Day She Ran Away puissant et doux à la fois servi par des productions fraîches et mélodiques. Du boom-bap comme on l’aime entre Ladybug Mecca et Lauryn Hill avec la juste dose d’invention et un fond féministe qui rehausse un tout fait de force et d’une vulnérabilité qui rendent l’album hyper-addictif et attachant !

Souper Spout’

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s