Menu du jour #115

Par défaut

Tous les jours (ou presque), un choix de 3 soupes toutes plus appétissantes les unes que les autres pour garder la forme sans sacrifier l’équilibre !

Bouillon aux nouilles alphabet : Yikes the Zero – The Animal Box

Autant le dire tout de suite, ce The Animal Box est bien bien parti pour être un de mes coups de cœur de l’année ! En bon touche-à-tout du hip-hop, Yikes the Zero a non seulement écrit mais il a aussi produit l’album entier et l’œuvre est immense ! The Animal Box fait dans le hip-hop expérimental, mais il est avant tout singulier et archi-aventureux, un peu à la manière d’un Milo hybridé avec L’Orange ou Edan et porté par un flow monocorde à la Jeremiah Jae. Attention, n’ayez pas peur, l’affaire est abstraite mais facile d’accès et c’est justement là où réside le grand art ! Tirant ses sons à partir d’un éventail de boucles assez dingues aux influences immersives et variées (du cartoon pour gamins aux films d’épouvante), la texture de l’essai est saisissante ! Le rendue sonne finalement assez spectral ou plutôt fantomatique, mais pas pour le coté flippant du terme, mais plutôt par le coté nostalgique d’une autre vie ou d’une enfance perdue. L’emcee/producteur philadelphien réussit à allier créativité et subtilité, et c’est méchamment bien ! Grand et même plus que grand !

Souper Spout’

Potage Johnny23 : Boxguts & Beatahoe – STD-Free Androida Hoe 2

Alors oui, effectivement cette année, chez La Soupe de Son, on dévore tout ce que balance Boxguts, mais que voulez vous, c’est toujours excellent ! Après Scvtter Brvin et Ebbineeza et Yokes, le rappeur new-yorkais remet le couvert avec Beatahoe à la production pour une suite du premier STD-Free Androida Hoe sorti plus tôt dans l’année. L’alliance Brooklyn/Montréal fonctionne toujours aussi bien, on est dans du rap d’en dessous à haute valeur qualitative et à fort pouvoir pilo-érectile ! Toujours bien équipé en beats saccadés, en ambiances paléo-futuristes et avec un putain de flow, cet EP fait la différence par un coté minimale bien moins prononcé qu’avec les autres sorties signées Boxguts de cette année, le résultat sonne un chouïa moins froid, mais comme toujours c’est une bombe !

Souper Spout’

Bortsch : C.J. Plus & I-One – Altair

Pour finir ce menu, voici un peu d’abstract rap ukrainien tirant dangereusement vers le trip-hop, l’affaire passe toute seule et c’est parfait pour un samedi soir ! Entièrement composé avec des synthétiseurs soviétiques et des samples de vinyles soviétiques, Altair frappe par son grain vintage dynamité par ce coté trip-hop qui vous fera bouger la tête s’il ne vous fait pas bouger autre chose !

Souper Spout’

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s