Menu du jour #113

Par défaut

Tous les jours (ou presque), un choix de 3 soupes toutes plus appétissantes les unes que les autres pour garder la forme sans sacrifier l’équilibre !

Potage revisité : Daedelus – Labyrinths

Labyrinths, c’est juste le 17éme album de Daedelus depuis 2002 ! Pas le meilleur (Exquisite Corpse, The Weather ou Throw a Fit, tout en haut pour moi), mais assurément pas le moins bon non plus, je le placerais même parmi ses 5 ou 6 meilleurs sorties. Dédale, labyrinthe, Minotaure, cette fois-ci le producteur californien y est allé franco dans l’imagerie que son pseudonyme véhicule, musicalement ça se tient aussi. Labyrinths est labyrinthique et pourtant il est aussi très cohérent, les titres organiques façonnés par le multi-instrumentaliste se mélangent sans ordre apparent avec d’autres beaucoup plus synthétiques emprunts de classe et de folie désordonnée si typiques de l’art du découpage de Daedelus ! Des plages électro-folk laissent place à d’autres plus hip-hop mais toujours avec comme leitmotiv ce génie de l’expérimentation et ici la recherche du feat parfait : Busdriver, Zeroh, Laura Darlington, Vōx… Labyrinths ne se laisse pas dompter facilement, moi je n’y suis pas arrivé, mais j’ai adoré !

Souper Spout’

Sa meilleure soupe : Unsung – Young Man

Cela fait un moment que j’attendais LE vrai grand album d’Unsung, un truc qui mette tout le monde d’accord, j’y croyais, je savais qu’il allait le faire et bien le voilà ! Non pas que sa discographie soient mauvaise, loin de là, elle a même plutôt de la gueule, The Paint, You Will Face Seven Beasts ou Beast Tape sont par exemple des merveilles FakeFouriennes, mais le hip-hop délicat et brumeux du gars de Morgantown est ici à son sommet. Young Man se situe quelque part entre de l’alt-rap fait-maison avec son coté acoustique parfois chanté et du pur abstract hip-hop avec sa prise de risque et quelques odeurs cloud. A ça, on peut rajouter que le flow d’Unsung n’a jamais été aussi bon et immersif, il me fait d’ailleurs de plus en plus penser à un Jeremiah Jae mélancolique. Mais ce qui fait la différence selon moi, c’est ce coté humain et la dimension introspective de chaque titres est admirable ! Résultat : le coup est gagnant !

Souper Spout’

Soupe ou pas : Michael Nhat – A Reasonable Man

Si vous ne connaissez pas Lookin’ Ass Kittie, un titre bien fracassé de l’association Bleubird et Astronautalis, ben cliquez et si ça vous plaît, ben Michael Nhat pourrait bien vous plaire aussi ! Expérimentations enfantines, flow irritant, art naïf, hip-hop foutraque un peu à la Nonstop le coté français en moins, le californien d’origine vietnamienne ne fait rien comme les autres et ça s’entend… Comme souvent, on kiffe ou on déteste, on crie à l’arnaque ou au génie, moi j’ai carrément embarqué dans cet EP en forme de singularité qui a plus que le mérite d’exister !

Souper Spout’

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s