Menu du jour #109

Par défaut

Tous les jours, un choix de 3 soupes toutes plus appétissantes les unes que les autres pour garder la forme sans sacrifier l’équilibre !

Soupe au caillou : Monsieur 6000 & Dakota – Forever Lost

Mon gars Dakota nous avait habitué aux tracks électro-hi-hop abstraites plutôt sombres (Mandala) ou même carrément froides et rugueuses (Le Temps Passe et Libertés Nomades avec Monsieur Saï), mais le beatmaker aveyronnais n’oubliait jamais d’ajouter une teneur mélodique (parfois bien cachée) à ses compositions. Les mélodies justement : l’emcee Monsieur 6000, avec ses Correspondances signées avec Oaristys, y allait quant à lui franco dans le miel (ça n’est pas péjoratif dans ma bouche), alors voir ce qu’allait donner la réunion des deux, j’étais curieux ! La compilation Dezordr Records Du Boucan sur Les Braises donnait un premier élément de réponse et Forever Lost clôture l’affaire. Les deux se sont bien trouvés ! Le flow de Monsieur 6000 tire de plus en plus vers quelque chose à la Casey (le timbre de voix, je sais pas) avec la vitesse en moins et le spleen en plus, un truc spoken sword poétique parlé-chanté finalement très alt-rap dans la forme où Dakota place avec une classe folle des beats mouvants et des boucles à tiroirs très alt-rap eux aussi. Forever Lost est un album ambitieux et assez symbiotique entre un emcee qui cale des mots d’une réelle beauté et un beatmaker qui cherche la mélancolie onirique sans en faire des caisses ! Grand !

Souper Spout’

Rassacache : Jwles – Diggin Thru The Mine Vol.1

Après un Du Purusha finalement encore assez proche de l’héritage des anciens (Dirty south et Atlanta en tête), Jwles continue sa mutation débutée avec Négociations Transatlantiques et maintenant totalement assumée sur Diggin Thru The Mine Vol.1. L’emcee français cofondateur du collectif LTR Worldwide vise le cloud rap et la vaporwave, mais à la différence d’autres gars moins talentueux (vous capterez de qui je parle…), Lekeus, Thynk et lui parsèment leurs tracks d’un multiculturalisme assez jouissif fait de références asiatiques homéopathiques, de thug rap autotuné et désabusé assez français dans la forme et d’une horreur du vide bien ricaine même pour un hip-hop aussi minimal. L’équilibre est parfait et le gars a trouvé un style !

Souper Spout’

Puchero : Third Root – Libertad

Allier le fond et la forme, voilà le pari réussit par les trois Third Root qui deux ans après leur Revolutionary Theme Music vont encore plus loin dans l’activisme politique et le hip-hop tirant vers le cool ! Via Libertad, EasyLee, StepGrandfather et DJ Chicken George tente un trait d’union entre les communautés noire et latino de San Antonio, ils y arrivent grâce aux excellentes productions d’Adrian Quesada teintées de psychédélisme afro-latino ou funky-chicano et surtout grâce à deux flows puissants et à de véritables appels à se bouger le cul !

Souper Spout’

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s