Menu du jour #70

Par défaut

Tous les jours, un choix de 3 soupes toutes plus appétissantes les unes que les autres pour garder la forme sans sacrifier l’équilibre !

Soupe élégiaque : Ed Scissor & Lamplighter – Tell Them It’s Winter

Après plusieurs écoutes attentives de cette tuerie, j’ai encore deux questions dont je n’ai pas les réponses : Est-ce que High Focus Records est le plus grand label actuel ? On me dit dans l’oreillette que oui et je crois que je suis d’accord ! Et puis est-ce que je n’aurais pas là avec ce Tell Them It’s Winter mon album de l’année ? Oui, carrément, oui, car le choc esthétique a été immense ! La mélancolie d’Ed Scissor, son spoken word parfait, organique et poignant, l’extraordinaire taff’ de Lamplighter à la production, délicate, simple, parfaite, lugubre et brillante en même temps, comme la lumière qu’on voit au bout d’un tunnel de down-tempo… Et puis il y a des chefs d’oeuvre : Week, The Dust Don’t Lay, Detours et finalement toutes les pistes du truc en vrai ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire ? Tu cliques en dessous, tu t’en prends une belle dans la face et tu verras, tu en redemanderas encore et encore ! 

Souper Spout’

Grande soupe : Illogic – A Man Who Thinks With His Own Mind

On avait salué le retour de la légende de Columbus via une compilation de raretés dont nous parlions ici, et bien ça y est, son A Man Who Thinks With His Own Mind est là ! Ce nouvel album depuis Capture the Sun (avec Blockhead) est comme on pouvait s’y attendre EXCELLENT : Illogic étale encore une fois sa maîtrise du verbe, sa dextérité bluffante et son flow fluide et naturel presque spoken word tellement c’est facile pour lui. On écoute ça les oreilles écarquillées de bonheur surtout que les productions de Tha Sound Cultivator alambiquées, non-linéaires et très personnelles sont du même acabit ! Immense ! 

Souper Spout’

Soupe grillée : Opine Ko$insky – ‘King Barrie

Après les deux merveilles du dessus, voici une abomination, mais une belle abomination, une qui va pas plaire à grand monde, mais qui moi m’a ravit ! Opine Ko$insky fait dans le glitch-hop masochiste avec une dose de noise qui va bien et une autre de drum’n’bass décadent comme si Ministry s’était recyclé dans le truc. Alors ouais, la voix du gars est difficilement supportable à la première écoute, mais bizarrement vous aurez envie d’y revenir et si vraiment ça le fait pas, la seconde partie du bazar est faite de remixes qui claquent ! Youpi quoi !

Souper Spout’

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s